L'histoire de primesautier



PRIMESAUTIER, jeune marque française créée par un groupe de Bordelais qui après un dîner ensemble se sont mis à imaginer un monde dans lequel la consommation ne nuirai plus à la planète. Après quelques revers et alors que nous allions abandonner notre projet de changer le monde nous avons fait une rencontre fortuite mais bien heureuse. C'est sur une plage du Pays-Basque, un soir, que nous rencontrâmes un artisan portugais qui au fil de la conversation nous parla d'une manière de fabrication de bijoux en bois qui ne nécessite pas de coupe d'arbre. Tout parut enfin possible, c'est à ce moment-là que nous décidâmes que nos bijoux seront faits en écorce de chêne-lège. L'écorce du chêne-liège a la particularité de se renouveler rapidement, d'être solide, souple et en bonus de consommer énormément de CO2 durant sa phase de récupération, c'est donc une ressource inépuisable, qui ne nécessite aucune coupe d'arbre et qui est bonne pour l'environnement. C'est ainsi que l'aventure PRIMESAUTIER a commencé !



Plus tard et afin de diversifier notre gamme de produit nous avons continué à chercher l'innovation respectueuse de l'environnement. Nous nous sommes donc mis en relation avec des artisans des quatre coins du monde, répondant à un cahier des charges bien précis et pouvant proposer des produits et des savoir-faire compatible avec notre état d'esprit. Depuis ce jour nous avons 3 ateliers de production, un en Europe, un au Brésil, et un dans la province forestière de Hubei en Chine. Chacun de nos produits est fabriqué à la main, selon un cahier des charges très soucieux de l'environnement et répondant à des critères éco-responsables de respect de l'environnement et de la nature. Tout le bois utilisé provient de divers parc forestier durable et responsable.

100% naturel


Nous proposons des produits issus de la nature, c'est donc grâce à des composants naturels que sont fabriqués nos bijoux, de plus tous nos bijoux sont fabriqués à la main, selon des procédés qui existent depuis la nuit des temps.